Il n’est pas facile d’identifier les symptômes du côlon irritable, ce syndrome qui consiste en un TDC, Trouble Digestif Chronique. Particulièrement gênantes et même parfois handicapantes, les causes sont parfois tellement diverses qu’il est nécessaire de faire des examens approfondis. Retour sur les symptômes et les traitements possibles de ce syndrome.

Qu’est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

Tel qu’indiqué plus haut, il s’agit d’un trouble digestif chronique, en lien, donc, avec le système digestif. Il s’agit d’un trouble courant, qui touche jusqu’à 6% de la population canadienne, à des degrés d’intensité différents.

En effet, on catégorise le « syndrome du côlon irritable » comme étant aussi :

  • La colopathie fonctionnelle
  • Le côlon spasmodique

Ces variétés de langage visent surtout à définir un trouble au niveau de cet organe structurel, entraînant souvent des conséquences désagréables, depuis la constipation jusqu’à l’altération de la flore intestinale.

Qui plus est, la désignation de « syndrome » implique un manque de connaissances approfondies sur le sujet. En effet, ce syndrome désigne tout un ensemble de symptômes et de causes possibles, mais tous n’ont pas été avérés comme ayant l’impact décrit d’un syndrome du côlon irritable.

Cela pointe du doigt, plus généralement, des difficultés gastro-intestinales que l’on a du mal à expliquer. La seule chose certaine, c’est que les femmes y semblent plus exposées que les hommes, jusqu’à 35 ans.

Des symptômes et des causes divers

Parmi les symptômes observables, on distingue :

  • Des douleurs au niveau du ventre
  • Des ballonnements plus ou moins importants
  • Des troubles évidents du transit, qu’il s’agisse de diarrhée ou de constipation

Il faut savoir que cela peut affecter différentes parties du corps et plusieurs organes, comme :

  • La motricité intestinale
  • La muqueuse intestinale
  • La flore intestinale
  • L’appareil digestif

Ainsi, il est difficile de déterminer les causes de ce syndrome, mais il est possible d’identifier des facteurs multipliant les chances de son apparition. C’est le cas si vous êtes hypersensible, disposez d’un terrain familial prédisposant, ou bien vivez dans un environnement où l’hygiène n’est pas de mise.

Sachez qu’un dépistage anticipé de ce syndrome est essentiel, à plusieurs titres :

  • Il peut permettre d’identifier une pathologie plus grave
  • Des complications peuvent être observées

Dans le cas des pathologies plus graves, cela concerne par exemple la fatigue chronique, la fibromyalgie ou encore, la cystite interstitielle. En cas de doute, votre médecin procédera à des examens complémentaires.

Pour bénéficier d’un traitement adapté, votre médecin devra également déterminer le type de syndrome que vous avez : est-il régressif, aggravant, ou bien modifiant ?

Traiter le syndrome du côlon irritable

Dans le cadre d’un syndrome modifiant, les symptômes peuvent varier d’une semaine à l’autre, tandis qu’un syndrome aggravant aura tendance à rendre la situation des plus inconfortables.

Un diagnostic permet d’évaluer le niveau de sévérité d’un syndrome du côlon irritable. Le premier des facteurs est la régularité / fréquence : il s’agit d’un syndrome si les symptômes interviennent à minima trois fois par semaine, chaque semaine. Pour cela, vous subirez trois types de tests :

  • Une coloscopie
  • Un examen du sang et des selles
  • Des radiographies et des échographies, au besoin

Côté traitement, et en fonction des résultats obtenus, votre médecin pourra vous faire plusieurs prescriptions et/ou recommandations, parmi lesquelles :

  • Des antidouleurs, comme des antispasmodiques ou des pansements intestinaux
  • Des médicaments à action localisée, comme des antidépresseurs
  • Des méthodes de soin naturelles, comme l’acupuncture, l’hypnose ou un traitement homéopathique

Ainsi, vous pourrez vous soigner correctement chez vous. Rappelez-vous cependant qu’un syndrome du côlon irritable est amené à se manifester régulièrement. Adoptez une bonne hygiène de vie (alimentation saine, hygiène personnelle, activité sportive) et optez pour la phytothérapie, pour rendre votre quotidien meilleur.

Pour en avoir le cœur net, rien de tel que de consulter votre médecin. Si vous pensez avoir l’un de ces symptômes, ou bien souffrir d’une des causes précitées, n’attendez plus ! Vous aurez le traitement approprié pour ne plus subir, au quotidien, les désagréments du syndrome du côlon irritable !

https://sante-regime.com/wp-content/uploads/2018/05/Syndrome-du-côlon-irritable-causes-et-symptômes-1024x576.pnghttps://sante-regime.com/wp-content/uploads/2018/05/Syndrome-du-côlon-irritable-causes-et-symptômes-150x150.pngadminConseils santéIl n’est pas facile d’identifier les symptômes du côlon irritable, ce syndrome qui consiste en un TDC, Trouble Digestif Chronique. Particulièrement gênantes et même parfois handicapantes, les causes sont parfois tellement diverses qu’il est nécessaire de faire des examens approfondis. Retour sur les symptômes et les traitements possibles de...